Femmes de Vans

Une célébration des vies inspirantes et diverses des femmes qui font de Vans, eh bien, Vans.

March 13, 2024
  • Women of Vans

Partons a la rencontre des femmes inspirantes de notre team skate, surf, snowboard et BMX. Faisons plus ample connaissance avec les athlètes de l'équipe Vans et découvrons ce qu'elles pensent des autres femmes de leur milieu, qui les inspire à montrer l'exemple dans leur communauté, que ce soit au parc, à la plage, à la montagne et ailleurs.

Commençons par Juliette Lacome !

Juliette Lacome

Juliette Lacome est l'une des stars montantes du surf européen. Si elle s'est depuis longtemps forgé un nom dans sa région natale du sud-ouest de la France, depuis quelques années, Juliette se démarque sur la scène internationale et impressionne par ses exploits, notamment à Hawaï. Ses amis avec qui elle a grandi à Biarritz, la capitale française du surf, la surnomment « Juju ». Juliette baigne dans la culture surf depuis son plus jeune âge, entourée de surfeuses de légende originaires du Pays basque, comme Lee-Ann Curren. Quand elle n'est pas dans sa région natale, elle côtoie les plus grands noms du monde du surf. Nous avons retrouvé Juju à son retour d'Hawaï, juste avant son départ pour le Portugal et les vagues géantes de Nazaré.

Peux-tu te présenter à ceux qui ne te connaissent pas ?

Je m'appelle Juliette, je viens de Bizarritz et j'ai 21 ans. Je surfe depuis mes sept ans. J'ai grandi dans la belle région du sud-ouest de la France. Avant, tout mon temps était dédié aux compétitions de surf, mais aujourd'hui je préfère le free surf. Peut-être que je me mettrai au surf de grosses vagues, qui sait ?

Vans

Que fais-tu en ce moment ?

J'ai passé l'hiver à Hawaï. Je suis revenue il y a un mois, je me prépare, je fais du sport, je surfe. Je me repose chez moi et je planifie l'année à venir. J'ai quelques voyages surf de prévu : un mois en Indonésie, puis l'Afrique du Sud avec mes amies Coco (Ho) et Stephanie (Gilmore). Je pars bientôt au Portugal à Nazaré. J'espère qu'il y aura de bonnes vagues, car c'est ce que disent les prédictions !

Qu'est-ce que cela signifie pour toi d'être une femme surfeuse dans ta communauté ?

C'est génial, il n'y a jamais eu autant de meufs dans l'eau, il y a une bonne ambiance. J'ai l'impression qu'on est sur la bonne voie avec la rémunération égale dans les compétitions. Ces dernières années, les femmes se démarquent vraiment sur la scène internationale. Quand j'ai commencé, je n'étais pas toute seule, mais il n'y avait pas beaucoup de surfeuses. Et maintenant il y en a plein, c'est trop bien. Il y en a de tous les âges et de tous les niveaux. J'ai l'impression de voir chaque jour encore plus de filles dans l'eau et c'est super.

Pour ce qui est de la communauté ici à Biarritz, on a le Queens Classic Surf Festival tous les ans, qui est soutenu par Vans. C'est un festival de surf féminin axé sur l'inclusivité, la diversité et la communauté LGBTQIA+. Des débats et activités sont organisés sur ces thèmes dont on ne traite pas toujours dans notre petite bulle de surf. J'ai déjà hâte du prochain festival.

Quelle importance attaches-tu au fait d'être un exemple pour les autres filles de la communauté surf ?

Je ne sais pas si je suis le meilleur exemple à suivre... Mais tous les jours, j'essaie d'être une meilleure surfeuse et d'inspirer les autres, notamment en mettant en avant le surf féminin. Donc, je ne sais pas. J'essaie juste de faire de mon mieux et j'espère que cela inspirera la jeune génération à faire de même et à surfer, sans avoir peur des garçons !

Vans

Quelles femmes admires-tu dans le surf et en dehors ?

J'ai toujours admiré Stephanie Gilmore, elle a tellement la classe. Elle a passé sa carrière à œuvrer pour le surf féminin dans l'eau et en dehors. Et bien sûr, ces dernières années, j'ai énormément voyagé avec Coco Ho. Elle prend beaucoup soin de moi et elle me pousse à être une meilleure personne et une meilleure surfeuse. C'est très inspirant, je trouve.

J'ai envie de transmettre aux prochaines générations tout ce que ces femmes m'ont donné.

Ma plus grande inspiration, c'est ma mère, parce qu'elle m'a élevée et que c'est la meilleure ! Franchement, il y a tellement de personnes qui m'inspirent, mais celles que j'ai citées sont les plus importantes.

Selon toi, comment la communauté internationale de surf féminin va-t-elle évoluer ?

J'ai l'impression qu'elle a déjà beaucoup évolué. Surtout cette année, à Pipe and Sunset. Des meufs comme Bettylou (Sakura Johnson), Caity Simmers et Molly Picklum ont vraiment fait le spectacle. C'est tellement inspirant pour la communauté mondiale de voir ces femmes oser autant, voire plus, que les mecs. Elles repoussent vraiment les limites du surf féminin et emmènent toute la communauté avec elles. J'ai l'impression qu'il y a vraiment beaucoup plus de femmes dans le milieu des grosses vagues aujourd'hui, et j'espère voir encore plus de filles se mettre au surf.

Quels conseils donnerais-tu aux femmes qui viennent de commencer le surf ?

C'est marrant, on me pose souvent cette question. Celle que j'entends le plus, c'est : « est-ce que je suis trop vieille pour me mettre au surf ? » Et je réponds toujours qu'on peut s'y mettre à n'importe quel âge, du moment qu'on s'amuse. C'est le plus important s'amuser. Ne vous mettez pas trop de pression. Être une femme ne vous empêchera jamais de surfer la meilleure vague, alors foncez. Si vous me croisez dans l'eau, n'ayez pas peur de me poser des questions. Je suis là pour soutenir la communauté féminine, même dans l'eau ! Il n'y a que de l'amour par ici !

ACTUALITÉS